Les suppliciés du cortège tamoul durant le Kâvadi

René-Pierre
René-Pierre Beaudry
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un spectacle impressionnant

RITES RELIGIEUX. Comme à tous les ans, la célébration du Kâvadi à Val-Morin attire des centaines de curieux qui observent, appareils-photos et caméras au poing, la procession des fervents de cette communauté tamoule dans les rues de la municipalité.

Plusieurs fidèles hindous sont suspendus à l'horizontale, accrochés par des fils de fer qui leur transpercent la peau du dos, des triceps et des biceps jambiers. Comment font-ils pour supporter sans broncher la douleur des crochets et des aiguilles?

« Ils jeûnent pendant plusieurs jours avant la fête », nous a expliqué une jeune femme tamoule qui a élu domicile près de Sainte-Agathe-des-Monts. « Ils pratiquent l'abstinence totale – y compris dans leur vie sexuelle – pour se purifier l'âme. Le jour du Kâvadi, ils entrent en transe, possédés par la divinité à un point tel qu'ils ne ressentent pas les crochets ni les aiguilles qui leur traversent la peau. »

Cette célébration tamoule, nous apprend l'encyclopédie sur le web Wikipedia, est une fête hindoue habituellement célébrée en janvier ou en février, dans le climat tropical du sud-ouest de l'océan indien. Cependant, la diaspora tamoule établie en Amérique du Nord a choisi de célébrer cette fête très colorée durant la chaude saison, au mois de juillet, à Val-Morin.

Photographe de tous les événements qui ont pour théâtre Sainte-Agathe-des-Monts et la région, Jean-Pierre Charce a partagé avec les lecteurs et lectrices de Point de vue Laurentides un album des clichés qu'il a pris lors de cette célébration traditionnelle dans les rues de Val-Morin, le 20 juillet dernier.

.

Organisations: Sainte-Agathe-des-Monts

Lieux géographiques: Laurentides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires