Implanter de saines habitudes de vie

Karine Limoges
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Louis Sigouin, animateur Maison des jeunes, Émilie Greffe, agent de développement Québec en Forme, Claude Pouliot, directeur-général Commission scolaire des Laurentides, Martin Cyr, coordonnateur Des Laurentides en Forme, Robert Desjardins, commissaire région Saint-Faustin-Lac-Carré et Lac-Supérieur, Yannick Coulibeuf, commissaire région Mont-Tremblant, Ronald Provost, préfet, Cassandre Carette, de l’escouade santé, et Sylvain Pagé, député de Labelle.Photo: Karine Limoges

Implanter de saines habitudes de vie. C’est la mission que se donne le regroupement Des Laurentides en Forme. Pour ce faire, Québec en Forme – en partenariat avec la Fondation Lucie et André Chagnon – octroie 120 000 $ pour la 2e année d’existence de son regroupement local des partenaires laurentiens.

Des Laurentides en Forme s’est formé à partir d’un partenariat avec divers organismes de la région concernés et concertés des secteurs de l’éducation, de la santé, du communautaire. Des intervenants du milieu municipal sont également impliqués. Lorsque le projet a été présenté en 2009, « la MRC a d’emblée accepté », a souligné Ronald Provost, préfet, lors de l’annonce de cet investissement.

Du secteur communautaire, notons la présence de Guylaine Prévost de la Maison des Jeunes Tornade Jeunesse et Richard Levac de Tangage des Laurentides. Ce dernier salue la « volonté d’aller dans la même direction, de se découvrir des affinités, qu’on a les moyens de faire en sorte que des projets voient le jour ». Rien ne changera du jour au lendemain, mais c’est un « coup de main » apprécié de la Fondation Chagnon.

« Nous avons des intérêts communs, le défi est la persévérance, de développer chez les jeunes un mode de vie actif », a déclaré Claude Pouliot, nouveau directeur-général de la Commission scolaire des Laurentides. Louis Sigouin, animateur à la Maison des Jeunes, l’avait souligné plus tôt : « il faut sortir les jeunes de la technologie. » Troquer les jeux vidéo pour la randonnée pédestre, par exemple.

Enrayer l’embonpoint

En plus d’introduire l’activité physique chez les 0 à 17 ans, Des Laurentides en Forme souhaite inculquer de saines habitudes alimentaires. Et ce, afin d’enrayer l’épidémie d’embonpoint qui sévit présentement en Amérique du Nord. C’est là qu’intervient l’escouade santé dont fait partie Cassandre Carette. « Cet été, nous avons fait la tournée des camps de jour, pratiquant des jeux ludiques avec des aliments, permettant aux jeunes de réaliser de courtes recettes. » Sylvain Pagé, député de Labelle, résume « on veut mourir jeune le plus tard possible! » Heureux qu’on cible les jeunes à travers cette initiative, il illustre que « les municipalités qui investissent le plus dans les infrastructures sportives ont le taux de décrochage le plus bas. »

Le plan triennal (2009-2012)

On priorise l’intervention sur le manque de pratique d’activités de plein air;

le taux de décrochage qui frise le 35 %, l’un des plus élevés au Québec;

la situation chez les 0 à 5 ans;

la création, par les organismes, d’environnements favorables à l’éclosion de saines habitudes de vie.

Organisations: Fondation Lucie, MRC, Maison des Jeunes Tornade Jeunesse Fondation Chagnon Commission scolaire des Laurentides

Lieux géographiques: Forme, Québec, Laurentides Amérique du Nord Labelle

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires