Lincoln MKS

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un premier pas vers une nouvelle philosophie

Depuis des années, la division Lincoln avait été laissée à elle-même. Les voitures étaient des copies plus «kitch» des modèles équivalents chez Ford. Les résultats de vente étaient désastreux. Ford a décidé de tenter une dernière fois de remettre sa division à niveau en injectant de l’argent, du personnel, sept nouveaux modèles dans les prochaines années et des studios de design dédiés à la marque.

Pour montrer son sérieux, Ford a dirigé près de 200 personnes à l’ingénierie, au style et la mise en marché des nouveaux produits Lincoln. Ce n’est pas beaucoup, mais c’est déjà loin devant la dizaine de personnes qui s’occupait de la division il y a deux ans. C’est le début d’un marathon de modèles et le premier en liste est le MKS qui n’est pas à proprement parlé tout nouveau. Nous pouvons parler d’un rafraîchissement de mi-parcours pour  ce Taurus ennobli. Le but de Lincoln est simple : faire de cette division une alternative viable aux berlines allemandes et japonaises de luxe. Pour ce faire, il faudra repenser l’ADN de Lincoln pour le rendre distinct de celui de Ford, dans le cas du MKS, il faut oublier cela. Les quelques retouches sont intéressantes, mais ne changeront en rien sont statut et ses chiffres de ventes. Le léger restylage du MKS est le premier pas d’un exercise plus important qui débutera réellement avec le nouveau MKZ qui arrivera plus tard cet automne et qui marquera une réelle différence avec son géniteur, la Ford Fusion.

Une conduite améliorée

Alors que la silhouette générale demeure assez proche de l’ancienne version, car il m’a fallu y regarder à deux fois pour savoir si j’étais au volant d’une 2012 ou d’une 2013, c’est sur le dynamisme que Lincoln a fait des efforts. Pour bien démontrer sa nouvelle personnalité plus sportive, Lincoln nous conviait au circuit i-Car sur l’ancien aéroport de Mirabel. Équipé du Lincoln Drive control qui offre trois modes de conduite, Confort, normal et sport. Il est possible d’ajuster la suspension, la réponse de l’accélérateur, la transmission et les autres paramètres de conduite. Lincoln avait aussi apporté la version 2012 du MKS pour faire le parallèle. Il est clair qu’entre les deux années modèles, le 2013 est plus dynamique, offre un meilleur aplomb sur la route et une direction plus précise. Une mention honorable pour la suspension adaptative qui permet de noter une réelle différence entre le mode normal et sport. En se comparant à elle-même, il y a de l’amélioration, mais si on la compare à BMW. Audi ou Mercedes, nous sommes encore loin du compte. Disons que Lincoln se retrouve à la même enseigne que Lexus. La puissance elle est excellente grâce au moteur V6 Ecoboost qui produit 365 chevaux.

Un intérieur mieux pensé

Le tableau de bord a aussi l’objet d’une refonte et intègre la dernière version du système MyLincoln Touch. Il comprend un écran tactile de 8 pouces et des écrans intégrés au tableau de bord pour une maîtrise complète des fonctions de la voiture. Passez des appels en mode mains libres, écoutez la musique provenant de votre lecteur MP3, réglez facilement la température de l'habitacle à votre goût ou obtenez des itinéraires pour vous rendre à peu près partout où vous le devez. Il est bien conçu. Comme il se doit pour une berline de luxe Lincoln a aussi ajouté quelques gadgets électroniques intéressants, dont le «Lane Keeping System». Ce système surveille la position de la voie où se trouve la voiture et avertira le conducteur s’il détecte un manque d’attention avec une lumière d’avertissement en forme de tasse de café sur le tableau de bord. En plus de la lumière d’avertissement, le système produit un signal sonore et fait vibrer le volant au cas où le conducteur ne l’a pas remarqué. Le système donne même des coups de volant pour rediriger la voiture dans la voie. Le Lane Keeping System utilise une petite caméra montée dans le pare-brise, derrière le rétroviseur, qui surveille les lignes de la voie. Sur l’autoroute , j’ai littéralement lâché le volant et la voiture est demeurée dans la voie du centre.  Toutefois, certaines trouvailles m’agacent profondément. Pour des raisons esthétiques, en lieu et place des commandes habituelles graduées pour le chauffage et le contrôle du volume, Lincoln a installé des commandes à glissières. Il faut glisser le doigt de gauche à droite pour augmenter le volume de la radio ou la puissance du ventilateur. Ce n’est pas du tout convivial, c’est joli, certes, mais singulièrement frustrant à utiliser.

Conclusion

Est-ce que le nouveau MKS va placer Lincoln en position de concurrents sérieux à BMW, Audi et Mercedes ? La réponse est non et ce n’est pas une question de qualité de produit, c’est une question de perception. Lincoln est perçu en ce moment comme une compagnie moribonde avec une clientèle gériatrique qui achète ce véhicule avant de mourir. Impossible de convaincre un acheteur d’Allemandes de passer dans le camp Lincoln. Je changerai volontiers ma Lexus (un somnifère roulant) pour une Lincoln, mais pas une Audi. Lincoln a beaucoup de chemin à faire pour retrouver sa crédibilité. La MKS est un premier pas en avant, mais la route est encore longue.

Forces

-    confort

-    Équipement

-    Insonorisation

-    Tenue de route améliorée

Faiblesses

-    Perception

-    Visibilité arrière

-    Prix de certaines options

Fiche technique

Moteurs

V6 3,7 l DACT, 304 ch à 6500 tr/min

    Couple 274 lb-pi à 4000 tr/min

    Transmission automatique à 6 rapports

    0-100 km/h 7,2 s

    Vitesse maximale 220 km/h

Consommation (100km): 9,6 l (octane 87)

ECOBOOST

V6 3,5 l biturbo DACT, 365 ch à 5500 tr/min

Couple 350 lb-pi à 3500 tr/min

Transmission automatique à 6 rapports avec mode manuel

0-100 km/h 6,2 s

Vitesse maximale 240 km/h

Consommation (100km): 10,3 l (octane 87)

Prix :

3,7 litres : 47 700$

Ecoboost : 52 200$

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’automobile 2012,5 et le Guide des véhicules d’occasion 2012. Vous pouvez aussi l’écouter tous les vendredis à 14 :05 à l’émission Dutrizac l’après-midi sur les ondes du 98,5 FM Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires