Les mots des gens d’ici Ragot et Ragoton

Jean Séguin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Quelquefois, un ragoton peut se montrer méchant

Le ragot est un nom qui désigne un porc plus petit que les autres. Le substantif est employé un peu partout au Québec. Je n’ai jamais entendu parler de ragots dans ce sens sauf évidement des cancans qui circulent inévitablement dans notre société.

 

L.B. « Ragot n.m. –Individu court et chétif.-Dernier-né de la portée d’une truie. », « Ragoton n.m. –Objet sans valeur. Rogaton.-Rebut. –Avorton » S’il s’agit du dernier cochonnet d’une portée de treize, celui-ci devra se battre pour aller téter, car la truie possède douze (12) tétines d’où le fait que le petit dernier sera chétif si l’éleveur ne veille pas au grain.

Au DFC

« RAGOT, s. m. Individu court et chétif. ¬ Dial. - Ragot : de petite taille, mais solidement bâti, Nivernais ; ragot : trapu. Anjou. ¬ Fr. - Ragot : personne grosse et courte. Réf: SPFC RAGOTON s. m. Rogaton, objet sans valeur, morceau trop petit, bribe, rebut, débris, avorton. Ex.: Il nous a laissé seulement que des ragotons.- Cet enfant-là est un vrai ragoton. - Il n'y a que des ragotons dans cette corde de bois-là. ¬ Dial. - Ragaton : m. s. Anjou. »

Au TLFQ

« Des vraies armoires à glace. Des fois... I'me r'gardent avec un drôle d'air. J'pense deviner c'qu'i'leu' passe dans la tête dans c'temps-là. J'ai l'impression qu'i' se demandent comment un avorton comme moi a réussi à faire une pareille «batche» de géants. Ça fait que pour tout l'monde c'est normal que ça soit moi le ragoton qui garde. » « […] Ah! un jardin, c'est comme une famille: y'a des vigoureux pis y'a des ragotons. Des légumes en santé pis des pourris par dedans... - Des moutons blancs pis des noirs... - En plein ça, Marie, en plein ça! »

Au TLF

Ragot : « B. − P. anal. (de forme), adj. et subst. 1. Fam., vieilli. (Personne) qui est petite et grosse. […] 2. HIPP. (Cheval) trapu, à l'encolure très courte (d'apr. TONDRA Cheval 1979). Jument ragote. » et « Ragotin, adj. masc. et subst. masc., vieilli. (Homme) petit, contrefait et ridicule. […] « Dér. du rad. onomat. rag- (v. ragoter); suff. -ot*. » et ragoter : « Dér. du rad. onomat. rag-, que l'on trouve déjà en lat. tardif dans le verbe ragere « crier » (v. réer); suff. -oter* » Guiraud distinguera deux sources étymologiques, la première faisant référence au dérivé onomatopéique du TLF venant du mot roman ragère lui-même issu du gallo-roman ragicare. La seconde serait en rapport avec la notion de ce qui est court et trapu qui est un dérivé de radère dont le sens est retrancher. Éclairés de ce que nous venons de voir, nous comprendrons que le ragot est effectivement une chose petite et sans valeur.

Lieux géographiques: Anjou, Québec, Ah Éclairés

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires