« La visibilité n’est pas toujours agréable » - Michel Séguin, dg de Saint-Donat

Brigitte
Brigitte Bertrand
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Intersection 125-329

SAINT-DONAT-DE-MONTCLAM- La nouvelle intersection des routes 329 et 125, réaménagée l’été dernier à Saint-Donat ne fait pas l’unanimité des usagers de la route.

L’intersection entre les routes 125 et 329 est jugée dangereuse par la municipalité.

La municipalité a reçu plusieurs plaintes de citoyens au sujet de la visibilité précaire et la dangerosité accrue du nouvel aménagement. C’est pourquoi le conseil municipal a voté en faveur d’une demande formelle envers le ministère des Transports (MTQ) le 11 juin dernier, pour qu’il revoie « la configuration de l’intersection des routes 125 et 329 afin d’améliorer la visibilité et la sécurité de celle-ci ».

« La visibilité n’est pas toujours agréable. À la municipalité, nous jugeons que c’est un peu dangereux. (…) Les travaux de l’été dernier visaient deux choses : la réduction de l’effet de pente et la reconfiguration en T d’une intersection en Y », explique Michel Séguin, directeur général de la municipalité. Selon lui, la réduction de la pente a été bien réussie, c’est au niveau de la géométrie que tout se complique. Le « T » n’offre pas la visibilité escomptée.

Quelques modifications ont toutefois déjà été apportées : « Nous avons interdit le stationnement sur la 125. (NDLR : Au nord de l’intersection) (…) Il y avait aussi un arbre qui obstruait la vue », continue M. Séguin. Selon lui, des feux de circulation pourraient régler le problème, mais la décision reste entre les mains du MTQ.

« Nous jugeons que c’est un peu dangereux »

300 000$ de la part du ministère

Les travaux réalisés en 2011 n’avaient pas été achevés avant l’hiver, ce qui a mis en péril les systèmes d’égouts et d’aqueduc de la municipalité, aux dires de M. Séguin : « Puisque le MTQ n‘avait pas mis la deuxième couche de pavage, le froid a endommagé les systèmes. Nous avons par conséquent demandé au MTQ de corriger la situation ». Le ministère a donc accepté de défrayer les coûts de réfection, mais la municipalité doit se charger des travaux. « Le MTQ ne fait pas ce genre de travaux publics. Nous avons fait un appel d’offres et une firme de génie a été mandatée », mentionne le dg. Le MTQ devra par le fait même payer près de 300 000$ à la municipalité pour l’exécution des travaux de réfection.

Organisations: MTQ, Ministère des Transports

Lieux géographiques: Saint-Donat

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires