« Je sais quoi faire, je dois le faire » - Mélissa Carrière Bélanger

Richard
Richard Pascone
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Geste de bravoure souligné par le CREPS

« Il était à genou, la tête au sol. J'ai paniqué, j'ai hésité, mais je n'avais pas le choix. Je me suis dit: je sais quoi faire, je dois le faire, » se remémore la Jérômienne Mélissa Carrière Bélanger, l'une des monitrices des centres d'activités physiques Rivière-du-Nord (CREPS) qui a sauvé la vie d'un homme en arrêt cardiaque, alors qu'elle dirigeait des activités sportives, en mars dernier.

Les membres du conseil d'administration du CREPS remettent la plaque à Mélissa Carrière Bélanger. Dans l'ordre habituel, Yvan Patenaude, vice-président, Guylaine Desroches, Serge Forget, Alain Brodeur, directeur général, Mélissa Carrière Bélanger, Yvon Brière, président, Jacques Labrosse, vice-président, Linda Lalonde, Francine Paquette et Richard Campeau.

Mélissa était en période de transition entre les activités de hockey cosom et de badminton. « Je parlais à sa femme. Quand nous avons fini notre conversation, j'ai continué mon travail et je l'ai vu courir dans mon angle mort. Je n'ai pas trop porté attention, mais ensuite, je l'ai entendu dire : " Mon bé, ne me fait pas ça ! Pas une autre fois! " Je suis allé voir ce qui se passait. Il était à genou, la tête au sol. J'ai paniqué, j'ai hésité, mais je n'avais pas le choix. Je me suis dit: je sais quoi faire, je dois le faire. »

Mélissa Carrière Bélanger prend son courage à deux mains et met en pratique les cours de secourisme qu'elle suit depuis l'âge de 11 ans. « Sa copine m'a aidé à le déplier. On l'a mis sur le côté et j'ai demandé à quelqu'un d'appeler l'ambulance. Il râlait. Elle m'a dit qu'il était cardiaque et qu'elle devait lui donner une pompe de nitro. Ça ne fonctionnait pas et elle disait " il est parti ". J'ai donné des compressions et elle, des insufflations. Après quinze compressions, il s'est remis à respirer. »

Le président Yvon Brière et le conseil d'administration du CREPS ont tenu à rendre hommage à Mélissa Carrière Bélanger mercredi dernier, en lui remettant une plaque commémorative. « Pour se remémorer ce geste de bravoure, » indique M. Brière, son intervention rapide et efficace a permis de sauver la vie d'un homme. »

Commentez l'intervention héroïque de Mélissa Carrière Bélanger sur nos pages Facebook (facebook.com/Journallenord) et Twitter (@JournalLeNord).

Lieux géographiques: Geste

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires